Skip Navigation Links
L/L Research
Home
Library
Are you a wanderer?
About Us
Carla’s Niche
Podcast
Online Course
Search
E-mail L/L
Copyright Policy
Recent Updates

Now on Bring4th.org

Bring4th.org

Forums

Online Store

Seeker Connector

Gaia Meditation

Subscriptions

Links

Donate/Volunteer

Join Us

Facebook

Twitter

Tumblr

Instagram


Lectorium

Transcriptions L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA TRANSCRIPTION QUI SUIT: Cette transmission reçue en télépathie est extraite des transcriptions de réunions hebdomadaires d’étude et de méditation tenues à Rock Creek Research & Development Laboratories et L/L Research. Elle vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. A l’instar des entités de la Confédération qui insistent toujours sur ce point, nous vous invitons à faire appel à votre discernement et à votre jugement pour évaluer son contenu. Si vous percevez de la vérité, tant mieux. Si vous ne vous sentez pas sur la même longueur d’onde, laissez de côté; car ni nous, ni ceux de la Confédération ne souhaitent mettre des obstacles en travers de votre chemin.

CAVEAT: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger. (Traduction française: Micheline Deschreider)

Méditation spéciale

19 mai 2007

Jim: La première question de ce jour vient de N: «Ma question concerne la nouvelle voie spirituelle que je suis. Je voudrais savoir comment je suis arrivée là où j’en suis en ce moment, pourquoi il m’a fallu autant de temps pour y arriver, et où je dois aller maintenant pour progresser, tirer le maximum de ce que j’apprends, éveiller au maximum ma spiritualité de manière à être utile à autrui autant que faire se peut, et combler mes aspirations spirituelles.»

(Retransmission par Carla)

Nous sommes ceux connus de vous comme étant le Principe de Q’uo. Salutations dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique, au nom duquel nous venons à vous ce jour. Nous souhaitons remercier celle du nom de N pour s’être arrangée de manière à pouvoir organiser un cercle de recherche et y inviter nos humbles opinions sur certaines questions qu’elle a concernant son développement spirituel et sa situation actuelle. C’est pour nous un honneur et un privilège que de pouvoir interagir avec vous maintenant, et nous vous remercions de cette occasion de rendre service. C’est pour nous une grande bénédiction.

Comme toujours, cependant, nous voudrions demander à N et à tous ceux qui pourraient entendre ou lire cette communication de faire pleinement usage de leur sens de la discrimination. Il se peut que vous pensiez n’avoir pas un pouvoir de discrimination adéquat. Et pourtant vous l’avez, mes amis. Ce qui vous convient en ce moment, aujourd’hui, résonnera pour vous d’une certaine manière. Cela ne vous paraîtra pas simplement intéressant. Cela vous apparaîtra presque comme si nous vous aidions à vous souvenir de quelque chose que vous saviez déjà. Car la vision intérieure est toujours sur le point de se produire pour toutes les entités qui font attention.

Si quelque chose ne résonne pas pour vous, alors laissez-le et passez à la pensée suivante. Et si ce que nous vous offrons ne vous aide pas, alors passez à la source de guidance suivante, à la source suivante d’inspiration. Car le Créateur a véritablement de nombreuses voix, et nous ne sommes que l’une d’elles. Cela étant compris, nous pourrons alors être complètement assurés que nous pourrons vous offrir nos opinions sans transgresser le libre arbitre de celle du nom de N, sans interférer aucunement avec son processus spirituel sacré.

Pour ceux qui sentent qu’ils sont arrivés récemment à la conscience spirituelle qu’ils ont maintenant, il y a toujours le sentiment d’un besoin de rattraper. Et c’est un sentiment dont nous allons parler avant d’aller plus loin, car dans l’inquiétude qu’il y a à vouloir rattraper, il y a un manque de repos, de quiétude, et de paix de l’esprit, et nous ne voulons pas que vous les perdiez. Nous allons donc partager avec vous notre opinion qui est que le moment présent trouve chacun des chercheurs parfaitement à sa place pour recevoir de nouvelles informations.

Il n’y a pas d’informations dont il faut disposer au départ, car la croissance spirituelle n’est pas un parcours d’études dans le sens où il y aurait un ensemble intellectuellement satisfaisant de leçons progressives à apprendre et qui, une fois apprises, suffiraient à soutenir le chercheur en spiritualité. Ce n’est pas du tout le cas.

Quelle que soit l’entité spirituellement inspirante à laquelle vous pouvez penser, nous pouvons vous assurer que si vous aviez interrogé cette entité alors qu’elle était en vie, si elle avait été capable d’atteindre la pleine réalisation de sorte que rien ne restait à apprendre et rien de plus ne devait être fait ou défait, cette entité aimée de vous rirait et dirait: «je suis la dernière de toutes les personnes que je connaisse. Je suis la plus écervelée. Je manque de toutes les grâces».

D’une certaine manière, c’est ainsi que cet instrument vit les expériences de travail sur des ordinateurs. À une certaine époque, elle a eu l’idée que si elle pouvait en apprendre suffisamment elle pourrait faire tout ce qu’elle souhaitait sur ordinateur. Elle est allée à l’école, a suivi des cours sur l’ordinateur, et à la fin de tous ces cours elle a réalisé qu’en fin de compte, vu la manière dont fonctionnait ce gadget électronique particulier, il y aurait toujours plus à apprendre. Il y aurait toujours une lumière nouvelle et de la vie nouvelle dans le monde des ordinateurs et des sciences de l’informatique.

C’est exactement la même chose pour la vie spirituelle. Au moment de l’éveil on est à la fois un nourrisson spirituel et une personne très mature et futée, qui a de l’expérience de la vie et des connaissances durement acquises au sujet des sentiments, des situations et des relations. C’est pourquoi, nous vous demandons à vous et à tous ceux qui se sentent encore un peu neufs dans la recherche spirituelle de s’éveiller chaque matin en sachant que voici le jour, le jour unique, voici le moment unique, qui vous attend.

Les Indiens d’Amérique avaient le sentiment que l’aube d’un jour nouveau était l’aube d’une nouvelle vie pour chacun des membres de la tribu, et nous suggérerions que cela est délicieusement vrai. Vous qui faites partie de la tribu Humanité vous pouvez repartir à neuf, sur de nouvelles bases, chaque matin de votre vie. Car tout comme le soleil se lève dans une nouvelle lumière et dans une gloire nouvelle, ainsi vous apportez au déroulement de cette journée, tout ce que vous avez amené avec vous dans cette incarnation jusqu’au moment présent.

Et ce que vous avez est suffisant pour être à même de prêter attention aux événements de la journée et de relever les synchronicités et les thèmes de ce jour. Car il semble que les catalyseurs arrivent en quelque sorte selon certains schémas, et les bienfaits et beautés arrivent eux aussi selon des schémas. Vous pouvez voir les schémas de vos souffrances et les schémas de vos joies.

Celle qui est appelée N se demande pourquoi elle a mis tant de temps à s’éveiller, puisqu’elle a maintenant découvert tard dans la vie, alors qu’elle n’est plus toute jeune, ces remarquables prises de conscience qui auraient vraiment transformé sa vie si elle les avait eues dans ses jeunes années. Et nous vous disons, ma sœur, que celui du nom de Paul a capté une parcelle de vérité lorsqu’il a dit que la route qui mène à votre demeure est longue et sinueuse [1]. Cette route n’est pas moins sûre parce qu’elle serpente. Chaque courbe de votre route vous a amenée vers un endroit où il vous fallait collecter de l’expérience, éprouver des sentiments profonds, subir des catalyseurs, équilibrer ces sentiments, les ranger, arriver à mieux vous comprendre, et apprendre à vous aimer.

S’il existe une clé de l’éveil, alors elle est ce moment où vous arrivez à vous aimer vous-même suffisamment pour avoir le sentiment que vous êtes digne d’être prise au sérieux par vous-même. La culture de votre peuple n’encourage pas à l’éveil ni, lorsqu’il y a éveil, à l’engagement dans une règle de vie qui offre chaque jour du temps pour le silence, la prière et la dévotion.

Ne pensez pas, mon amie, que ces années de votre jeunesse ont été des années gaspillées. Car il n’y a rien, dans la vie, qui ne soit pas sacré. Il n’y a aucun acte, aucun sentiment, aucune souffrance, qui ne soit pas sacré. En fait, il ne vous est pas possible de commettre une erreur sur la route de la spiritualité. Car chaque fois que vous prenez un tournant qui était inattendu de votre ‘soi’ supérieur, et que vous arrivez dans un monde ou un pays que vous n’aviez pas encore vu, spirituellement parlant, là aussi le Créateur s’est rendu avant vous pour vous offrir chance après chance, et encore autre chance de trouver la pièce de puzzle qui est votre prochain objet de recherche.

Celle qui est connue comme N a parlé d’un sentiment d’anxiété d’aller de l’avant, d’apprendre ce qu’il y a à apprendre, et d’obtenir le riche savoir qui pourrait la conduire vers le discernement. Nous sentons que nous comprenons pleinement la source de l’anxiété de cette entité. Il s’agit en fait d’un grand désir de croître, de partager et d’être. Et cela est une bonne chose.

Toutefois, l’énergie de l’anxiété est une énergie qui fait croire qu’il reste peu de temps. Mais en fait, ma sœur, le moment présent est infini. Il est bon de réfléchir à la différence entre la progression du temps dans l’espace/temps — comme votre vie quotidienne fait l’expérience de l’écoulement du temps du passé vers le présent, vers le futur — et le temps métaphysique ou, comme pourrait dire cet instrument, le temps du Créateur.

Dans le monde métaphysique où les pensées sont des choses et où vous, en tant qu’esprit, êtes une citoyenne de l’éternité, tout le temps est un; tout le temps est ‘maintenant’. Donc, de ce point de vue, chaque esprit ou chercheur en incarnation existe dans deux mondes à la fois. Chaque âme est une interface entre le monde du temps/espace — infini et éternité — et le monde de l’espace/temps qui est une réalité illusoire, comme vos programmes de télévision par exemple, où le Créateur a établi pour vous une école dans laquelle vous pouvez étudier les leçons de l’amour.

Dans cette classe il y a un voile épais entre le conscient et le subconscient. Cela signifie qu’il n’y a pas dans le ‘soi’ ordinaire qui s’éveille, de réelle prise de conscience de l’identité véritable de ce ‘soi’ qui est une étincelle ou une parcelle du Créateur infini unique dont la nature est holographique.

Cette vivacité est présente dans chaque cellule de votre corps. Le cœur de vos cellules c’est l’amour. C’est l’action de la lumière sur l’amour qui a créé cette illusoire école des âmes de troisième densité. Et vous être entrée dans cette raffinerie, dans ce fourneau parce que vous désiriez faire deux choses au moins: vous avez désiré apprendre et vous avez désiré servir.

Pendant que vous traversez des souffrances et opérez des choix qui reflètent votre désir d’être au service d’autrui ou votre désir d’être à votre propre service, vous travaillez à rééquilibrer et à tenter d’améliorer, dirons-nous, l’équilibre entre amour, sagesse et puissance.

Cette illusion quotidienne dont vous faites l’expérience est un don permanent de la troisième densité. C’est un don parce que c’est seulement dans cette illusion voilée, où vous êtes intellectuellement inconsciente de la justesse de toutes choses et de l’unité de tout ce que vous voyez, que vous pouvez faire des choix qui viennent profondément du cœur. Ces choix ne se présenteraient pas à vous dans une aussi grande profondeur d’émotion si vous aviez pleinement conscience de qui vous êtes et pourquoi vous êtes ici, comme c’est le cas dans d’autres densités d’expérience.

Souvent, des intentions sont intégrées à une incarnation dans laquelle des leçons incarnationnelles ont été déterminées par vous, par vous-même, avant l’incarnation. Elles peuvent impliquer des structures pré-établies qui peuvent ne pas vous attirer dans une phase d’intense recherche spirituelle avant d’atteindre un âge avancé. Cela est dû au fait que, pour que vous puissiez faire le parcours complet des schémas —ainsi que l’a dit celle qui est appelée N— qui ont été mis en place depuis des incarnations antérieures, il a été nécessaire de laisser la spiritualité personnelle en veilleuse, disons, pendant que l’entité que vous êtes dans la société et dans les relations parcourt les structures pré-établies de ces relations et crée le bouclage de ces belles tâches qui attendaient la chercheuse dans sa jeunesse.

En fait, beaucoup de mérite spirituel a été généré, longtemps avant que celle du nom de N ne soit entrée en contact avec une série de découvertes et événements qui l’ont amenée à une prise de conscience plus grande de la désirabilité du processus de recherche de la vérité d’une manière focalisée et organisée.

À tous ceux qui sentent qu’ils sont arrivés tard dans la vie à l’étude de la façon de vivre bien, nous voudrions suggérer qu’ils ne sont pas du tout en retard. Ils sont précisément à temps pour eux-mêmes. Ils ont calmement persévéré jusqu’a ce que tous les parcours pré-établis aient été achevés, et ils ont à présent conscience que le temps de cette étude est venu.

Il y a abondance de lectures inspirées qui sont disponibles lorsqu’on étudie comment être plus sage et plus aimant. Nous assurons tous ceux qui se sentiraient quelque peu intimidés par cette énorme masse de matériaux que les livres et les mots sont d’excellents outils. Nous les utilisons en parlant au travers de cet instrument. Il y a toujours une nouvelle idée ou une nouvelle connexion à explorer lorsqu’on découvre un nouveau matériau ou qu’on redécouvre un matériau ancien, car tout ce qui est spirituellement inspirant est nouveau à chaque fois que vous le lisez, quel que soit le nombre de fois que vous le lisez. C’est parce que, à mesure que vous progressez dans votre propre compréhension vous entendez ces mêmes paroles toujours d’une manière nouvelle et différente à cause des progrès que vous avez faits dans votre propre croissance d’âme.

Néanmoins, les cadeaux en information et en inspiration dont regorge le silence sont de loin plus efficaces et profonds que ces pauvres offrandes de mots. Parlons un peu du silence, car souvent des entités ont tout un tas de questions au sujet de la méditation: quelle est la meilleure manière de méditer, à quelle fréquence méditer, et ainsi de suite. Et nous disons à chacun que c’est une ressource qui vous est donnée à vous. C’est à vous de choisir le moment de votre journée où vous souhaitez méditer; quand, dans votre journée vous souhaitez contempler vos pensées et peut-être attribuer à ces pensées une énergie particulière, un chakra, un sujet, de manière à ce que vous puissiez commencer à voir clair dans les structures de votre propre apprentissage, de vos propres catalyseurs, et de votre propre croissance. Ces décisions vous appartiennent. Mais nous voudrions vous demander d’envisager de créer pour vous-même une règle de vie dans laquelle vous êtes certaine de pouvoir inclure du temps pour la méditation et la contemplation.

Si nous pouvions communiquer au travers de cet instrument par des concepts, les mots que nous avons à offrir deviendraient pâles et chétifs par comparaison. C’est télépathiquement que nous offrons des concepts à cet instrument, mais cet instrument n’est pas à même d’offrir le concept. Elle doit ensuite traduire la totalité de nos pensées en une forme linéaire de mots et de phrases. Il y a toujours une grande part de perte au cours de ce processus de traduction. Par conséquent, nous voudrions suggérer à N et à tous ceux qui cherchent qu’il y a un immense avantage à incorporer du travail en silence dans chaque journée, parce que dans le silence votre subconscient est entièrement ouvert à la guidance par communication de concepts.

C’est pourquoi, même si vous n’avez pas conscience que vous avez acquis cette capacité de discernement, vous constaterez qu’elle s’installe dans votre vie et s’exprime à vous de manière telle que vous pouvez observer que vous avez réellement progressé dans le discernement. Vous avez en quelque sorte trouvé un point de vue plus large et plus spacieux. Comment cela s’est-il produit? Ma sœur, cela s’est produit dans le silence. Cela s’est produit quand vous avez demandé. C’est là une clé très importante du travail avec la guidance spirituelle. Assurez-vous de toujours demander cette guidance.

Il y a ici un problème de libre arbitre en ce sens que les entités qui vous aiment et souhaitent vous aider d’une manière invisible ne peuvent jamais entrer dans votre vie si vous ne les y invitez pas. En fait, à n’importe quel moment, si vous souhaitez que nous parlions avez vous, sachez qu’il vous suffit de le demander. Nous ne vous offrirons pas des mots. Nous vous offrirons une vibration qui contient de nombreuses idées, de nombreux concepts qui sont adaptés de manière à convenir à vos processus subconscients. C’est ainsi que fonctionne la guidance. Demandez, et vous recevrez. Mais aurez-vous pleinement conscience de la réception? Cela est tout à fait incertain. La plupart du temps, les entités ne sont pas pleinement conscientes de ce moment de perspicacité, mais ne voient que son reflet dans la vie à mesure qu’ils la vivent.

Nous avons déjà dit au cours de cette séance que devenir une entité spirituelle consciente d’elle-même et consciemment polarisée n’est pas une question d’accumulation de connaissances. En fait, vous pouvez commencer votre lecture en n’importe quel point de la circonférence de n’importe quelle religion, de n’importe quel système de spiritualité ou de philosophie qui propose un aperçu, et vous constaterez qu’il est possible d’atteindre le centre unifié où toutes les choses sont une, aussi sûrement sur une voie que sur une autre. Et vous réaliserez en fin de compte que tout dans votre vie est parfaitement équilibré et que vous êtes, dans les mains du Créateur infini unique, un instrument prêt à jouer la musique qui peut passer à travers vous grâce à l’ensemble de vos talents et de votre désir de servir. Voilà la situation de tous ceux qui cherchent à servir sur la planète Terre.

Votre mission est attirée magnétiquement vers vous par votre intention de l’entreprendre. Et bien des choses qui ne semblent à première vue pas faire partie de votre mission de servir se révèlent être des points cruciaux de votre voie: si ‘A’ ne s’était pas produit, ‘B’ ne serait pas arrivé, et bien que ‘B’ soit regrettable, il vous fallait passer par ‘B’ pour pouvoir arriver à ‘C’, ‘D’, et ‘E’. Comment pouvez-vous apercevoir la structure pré-établie et l’ordre des choses pendant que vous êtes en plein processus de transformation ? On ne peut pratiquement jamais apercevoir ce parcours. En fait, ces expériences de ‘nuit noire de l’âme’ sont de merveilleuses occasions pour vous de faire appel à votre faculté de foi.

Nous n’utilisons pas le mot ‘foi’ à la manière dont le font les gens de religion. Nous ne parlons pas d’avoir foi en tel ou tel système dogmatique ou d’avoir foi en les paroles de quelconques prophètes, saints ou maîtres. Nous parlons d’avoir foi que tout est bien et que tout sera bien. C’est un cadeau que vous vous faites à vous-même lorsque vous vous élancez au-dessus de la limite de ce que vous savez. Nous voulons dire avoir la foi que tout est bien et que tout va bien aller. C’est votre cadeau fait à vous-même que de vous élancer au-delà de la limite de ce que vous savez être, en termes humains, une situation plutôt chaotique, et de vous dire «je sais que tout est bien». Et ces mots vous donnent des ailes et vous pouvez vous appuyer sur elles et prendre votre essor pour plonger dans les abysses du mystère, du paradoxe, et de l’inconnu.

Il n’est pas nécessaire que vous aperceviez tout le schéma. Il ne vous est pas nécessaire d’être une sage. Il vous suffit d’invoquer la foi et de vous demander de maintenir votre cœur ouvert pour que vous puissiez recevoir les offrandes d’amour d’autrui. Parce que, ma sœur, lorsqu’on aime, la réponse qui provient d’une création très prompte à la réaction c’est du pain lancé sur l’eau [2] qui vous reviendra multiplié par dix, multiplié par cent, multiplié par mille.

Lorsque vous aimez, vous serez aimée au-delà de tout ce qui est imaginable. Et en vérité, toutes les entités sont déjà aimées au niveau de l’âme par ceux des mondes invisibles de votre propre planète et par d’autres entités d’autres influences planétaires qui ont été attirées par vous à cause de votre nature, de votre beauté, de vos talents, et de votre espoir de servir. Sachez que vous êtes entourés d’un nuage d’être angéliques et positifs qui vous aiment et ne souhaitent que vous aider à vous éveiller, à apprendre et à servir avec empressement, compétence et joie.

Pouvons-nous demander s’il y a une suite à cette question à présent ? Nous sommes ceux de Q’uo.

N: Oui, il me semble que je pourrais être une missionnée et je souhaite que vous puissiez le confirmer.

Nous sommes ceux de Q’uo et, ma sœur, autant que nous le sachions, vous êtes en effet une missionnée, c’est-à-dire que vous avez choisi de venir ici d’une densité plus élevée pour être au service en cette période où se produit, sur la planète Terre, le glissement de conscience qui accompagne la transition de la planète de la troisième vers la quatrième densité.

Pouvons-nous demander s’il y a une suite à cette question, ma sœur?

N: Oui. Je suis préoccupée du fait que j’ai profondément blessé quelqu’un dans mes structures de changement ces dernières années, et je me demande si ce mal que j’ai provoqué en quittant mon mari était une sorte d’activité karmique ou bien si ce que j’ai fait impliquera davantage de karma.

Nous sommes ceux de Q’uo, ma sœur, et nous avons pris connaissance de votre question. Regardons le karma lui-même avant de répondre spécifiquement à votre question sur le karma dans votre vie. Les entités qui s’assemblent ont planifié leurs relations avant que commencent leur incarnation. Il se peut que pendant toute une vie les énergies entre ces deux entités ne se sont pas tout à fait équilibrées. Lorsqu’il y a déséquilibre, ce qui met obstacle à l’équilibre c’est l’absence de pardon.

Dès lors, lorsque nous parlons de karma concernant une relation, nous parlons en fait de deux karmas différents. Nous parlons du karma de la voie que suit votre propre âme, et nous parlons de la voie que suit l’âme de votre partenaire. Maintenant, étant donné que vous êtes entrée dans cette incarnation-ci, l’un de vos désirs étant de travailler avec cette entité et de trouver un meilleur équilibre d’amour et de compréhension que vous n’en aviez pu trouver lors de la dernière rencontre avec cette entité, vous avez la difficulté continuelle de nettoyer vos propres énergies de manière à ce que votre amour pour cette entité soit propre et net, fluide comme les jets de cristal d’une belle fontaine.

Pour que vous puissiez trouver cette fontaine d’amour et de lumière en vous-même, par rapport à cette entité, vous passez par un profond processus de pardon. Il est certain que le début du pardon est souvent évident. Vous pardonnez à l’entité qui vous a ignorée, harcelée, ou qui d’une façon ou d’une autre ne s’est pas préoccupée comme vous y attendiez de vos besoins. Cela, c’est relativement facile à faire, surtout si vous persistez à pardonner chaque fois que le cycle des souvenirs que vous avez concernant cette entité particulière est activé ou enclenché dans votre propre conscience.

Par la suite, vous parvenez à regarder avec une certaine sérénité cet autre ‘soi’ qui a été votre partenaire, et à vous dire: «je n’ai aucune amertume, je n’ai que de l’amour. Je n’ai que de l’appréciation. Je n’ai que de l’honneur et du respect à te donner. J’espère que je peux t’aider, quoi que tu sois en train de faire, et si je ne peux pas t’aider, alors je souhaite que tout aille bien pour toi».

Vous étant débarrassée de cette fin de relation, vous entamez le réel travail de pardon. Le plus difficile à estimer c’est le ‘soi’. On peut estimer pratiquement n’importe qui sur la base de bonnes idées, de moyens d’améliorer le ‘soi’ et ainsi de suite, mais lorsqu’il s’agit d’examiner votre propre caractère, vos propres pensées secrètes et vos propres émotions emmêlées et perturbées, alors vous ne savez où commencer, ni même comment évaluer la situation dans son ensemble, et encore moins la pardonner. Cependant, c’est ainsi que l’on arrête la roue du karma: on pardonne.

Nous suggérerions donc, ma sœur, que pour pouvoir arrêter la roue du karma dans votre vie, puisqu’elle est liée à cette entité, il est nécessaire que vous vous pardonniez à vous-même, encore, encore et encore, à chaque fois qu’est déclenchée cette catapulte qui vous renvoie dans des pensées toxiques à propos de vos actes. Pardonnez les pensées. Pardonnez à l’autre entité, pardonnez à vous-même.

Nous ne prenons pas à la légère les promesses que font les entités en incarnation. Nous réalisons que des préoccupations substantielles et authentiques s’amoncellent autour de la rupture de promesses telles que celles faites lors d’un mariage. Dans une autre incarnation, dans une autre culture, mais dans une même situation, ma sœur, vous auriez pu ne pas avoir le luxe de vous libérer de cette situation toxique, de sorte que n’auriez pas pu en régler les aspects métaphysiques. Vous seriez peut-être bien restée auprès de cette entité et votre vie aurait pris un tour différent. Vous auriez cependant pu trouver la possibilité d’arriver à la prise de conscience et au discernement, même dans cette situation, car les entités peuvent apprendre et servir n’importe où.

Toutefois, ma sœur, lorsqu’on perçoit que l’on se trouve dans une situation impossible à changer et toxique, où l’on a fait tout ce qu’on pouvait mais sans succès, il est exponentiellement plus simple de faire ses paquets et de quitter les frictions quotidiennes engendrées par une telle relation. Clairement, lorsqu’on quitte une telle relation on ressent un grand soulagement parce qu’on ne doit plus endurer des souffrances quotidiennes telles que vous en avez vécues précédemment.

Et cependant, vous vous mettez encore toujours dans le même sac! Vous savez donc tout au fond de votre cœur que parce que vous ne parvenez pas à équilibrer le parcours avec cette entité il y aura d’autres relations qui feront résonner les mêmes thèmes, qui surgiront dans votre vie et vous proposeront à nouveau le même travail. Ce ne sera pas nécessairement une relation sentimentale. Ce ne sera pas nécessairement non plus une relation personnelle. Il y a de très, très nombreuses manières dont vous pourrez une nouvelle fois recevoir les catalyseurs de croissance représentés par la relation de couple avec votre ex-mari.

Cependant, la clé pour progresser c’est la confiance en son propre jugement et en ses propres décisions. C’est quelque chose dont vous avez senti au plus profond de vous que cela devait être fait. Comment pouviez-vous avoir tort? Et, ainsi que nous l’avons déjà dit, les erreurs n’existent pas. Car, tout comme les nouveaux appareils GPS indiquent au conducteur où il doit tourner, si vous manquez un tournant, le GPS se reprogramme et vous dit ensuite comment arriver là où vous devez vous rendre à partir de votre nouvelle localisation.

Vous êtes en terrain solide, métaphysiquement parlant. Vous ne vous êtes pas trompée. Vous n’avez pas péché. Vous n’avez pas fait quelque chose qui a besoin de la bénédiction de l’autre ‘soi’ qui est votre partenaire. Ce que vous avez à faire c’est vous pardonner à vous-même, à la situation, et à tous les aspects de cette situation, y compris à votre ex-mari. Cela arrêtera les roues du karma entre vous et cette entité dans votre création.

Celui qui est votre ex-mari a la responsabilité de faire le même travail. Vous ne pouvez pas faire ce travail à sa place. Vous ne pourrez jamais avoir une discussion satisfaisante avec lui à ce sujet, car c’est un concept relativement avancé, celui selon lequel on peut vraiment avancer et ne pas rester piégé toute la vie dans la considération de ce qu’on aurait dû faire ou ne pas faire.

Ainsi donc nous vous suggérerions, ma sœur, d’entreprendre le très sérieux travail de pardon, que vous preniez une profonde inspiration, que vous redressiez les épaules, et que vous embrassiez la nouvelle vie.

Pouvons-nous demander s’il y a une suite à cette question maintenant? Nous sommes ceux de Q’uo.

N: Je n’ai pas d’autre questions. Merci beaucoup.

Quelqu’un de ce cercle a-t-il une question à présent?

Jim: Pas moi, Q’uo.

Dans ce cas, mes cher amis, il est pour nous temps de fermer nos bagages et de laisser comme toujours cet instrument et ce groupe dans la gloire et l’amour et de la lumière du Créateur infini unique. Nous sommes connus de vous comme étant ceux de Q’uo. Adonaï. Adonaï.

 

[1] Les paroles de “The Long and Winding Road,” de John Lennon et Paul McCartney, sont:

The long and winding road
That leads to your door
Will never disappear.
I’ve seen that road before.
It always leads me here
Leads me to your door.

The wild and windy night
That the rain washed away
Has left a pool of tears
Crying for the day.
Why leave me standing here?
Let me know the way.

Many times I’ve been alone
And many times I’ve cried.
Anyway you’ll never know
The many ways I’ve tried

And still they lead me back
To the long and winding road
You left me standing here
A long, long time ago.
Don’t leave me waiting here
Lead me to your door.

La longue route sinueuse
qui mène à ta porte
sera toujours là.
Je l’ai déjà vue cette route.
Elle me conduit toujours ici
à ta porte.

La nuit de tempête que la pluie a emportée
a laissé une flaque de larmes
qui appelle le jour.
Pourquoi me laisses-tu ici ?
Dis-moi le chemin.

Souvent je me suis senti seul
et souvent j’ai pleuré.
Tu ne sauras jamais
tous les chemins que j’ai essayés

Mais tous ils me ramènent
à la longue route sinueuse
Où tu m’as laissé
il y a bien, bien longtemps.
Ne me fais pas attendre ici,
conduis-moi vers ta porte.

(Traduction libre - NdT)

[2] Ecclésiaste 11:1: Lance ton pain sur l'eau, à la longue tu le retrouveras.

  Skip Navigation LinksL/L Research Library Transcripts - Table of Contents 2007 - Français 19 mai 2007

Copyright © 2017 L/L Research